Saturday, November 26, 2005

Ca sent le sapin ...



Debout en équilibre sur un tabouret vacillant, un commerçant arabe accroche les dernières guirlandes à la devanture de son magasin. Dehors, de petits sapins commencent à encombrer le trottoir. Des santons géants à l’effigie de Marie et Joseph patientent tranquillement, le regard fixe, dans des cartons. Plus loin, le salon de coiffure - un des rares ouverts en ce jour de Shabbat - a décoré sa vitrine à l’anglo-saxonne de belles boules dorées, de rubans et de branches de houx.

Comme vous l’aurez deviné, et comme me l’a confirmé un habitant ce matin, depuis quelques jours, le quartier chrétien de Jérusalem est en fête. Dans les familles, on a déjà commencé à préparer Noël. Le spectacle aurait de quoi surprendre n’importe quel pèlerin, habitué des ruelles de la vieille ville : surtout s’il vient du quartier juif, qu’il a traversé le souk et ses boutiques pleines à craquer de menorah et de kippas…

Et moi qui croyais que la décoration des rues en plein mois de novembre était une lubie d’occidentaux moroses en mal de chaleur et de joie de vivre. Le bleuté de ce ciel de novembre et les 25 degrés qui ont réchauffé tout l’après-midi les vieilles pierres de Jérusalem ont porté un sacré coup à mes préjugés. Tout cela n’est pas une question de météo. Les Chrétiens sont peut-être simplement de grands impatients (avec un certain sens du commerce, ne soyons pas naïfs).

La célébration de la fête de Noël en Israël reste bien évidemment très minoritaire. Elle l’est sans doute "légèrement " moins à Jérusalem où vivent quelques 10 000 chrétiens.
La plupart des familles sont arabes et vivent majoritairement dans le quartier chrétien (autour du Saint-Sépulcre où se trouve le tombeau du Christ) et à Jérusalem Est. Une vingtaine de communautés sont représentées dans la ville sainte parmi lesquelles on compte, entre autre, des catholiques, des anglicans, des représentants des églises copte, arménienne ou éthiopienne, ainsi que des orthodoxes grecs et russes.

Anecdote amusante ou affligeante, à vous de juger : il y a deux ans, pendant la période de ‘Hanouka, les élèves d’une école publique de Jérusalem avaient voulu quelque peu
" innover " en fêtant cette période de décembre à leur manière. D’habitude, dans les écoles israéliennes, il est de coutume d’allumer une 'Hanoukkia, de fabriquer des toupies et de préparer des beignets.
Cette année-là, les élèves avaient eux décidé d’aller beaucoup plus loin en organisant une soirée dansante … autour d’un sapin de noël enguirlandé et d’autres " symboles chrétiens ".


" Ce n’était pas un événement religieux " s’était alors justifié le directeur du lycée, "les élèves ont simplement voulu faire plaisir aux élèves arabes et chrétiens qui étudient avec eux ".
L’initiative à l’époque avait été très critiquée par Ronit Tiroch, alors directrice du ministère de l’Education. " Ce qui s’est passé est inacceptable " avait-elle déclaré, " l’école se soit d’inculquer des principes liés à la tradition ".

Une petite histoire banale en apparence, qui souligne cependant tout le problème posé aujourd’hui à l’Etat d’Israël, sur l’épineuse question de la religion. Car officiellement si l’Etat hébreu n’est pas considéré comme laïque, au sens où nous Français, nous l’entendons, il reconnaît en tous cas toutes les religions sans distinction. N’en déplaise à Madame Tiroch, le judaïsme, n’est donc
pas – officiellement tout du moins- religion d’Etat.

3 comments:

Marie Simon said...

Merci pour le titre, Nono, I miss French expressions ! Et puis ca me donne aussi envie de reecouter Jeanne Cherhal :

"Quand arrive la mi-décembre, la fausse neige et les grands froids
Les radiateurs dans les chambres, les engelures au bout des doigts
Les vitrines absolumantes
Les promos sur le foie gras
La nuit à dix-sept heures trente et les petits cadeaux plein les bras"

Avec 3 sens a l expression, une petite evolution dans les strophes, un vrai plaisir !

Joyeuse preparation de Noel ! Ici ils ont commence la deco juste apres Halloween. Les Americains sont malades !

noemie said...

ouiiiii, oui je pensais a jeanne cherhal en ecrivant ca et je chantonnais mm l'air en mm tps ;o)
ca sent le sapin, caaa sent l'sapiniiin surtout le 25 au matiiin... ;o)

Andrea said...

je profite de mon passage non seulement pour me transmettre out mon émerveillement quant à tes photos mais aussi l'enthousiasme de ma mère qui a beaucoup apprécié le reportage :)